Mentir aux étoiles d’Alexandre Chardin

  • Auteur : Alexandre Chardin
  • Titre : Mentir aux étoiles
  • Edition : Casterman
  • Prix : 11,90€
  • Nombre de pages : 192 pages
Dans ce court livre destiné aux 10-13 ans, on rencontre Léon, un enfant qui entre en 6ème et qui a prit une grande décision : celle de ne plus avoir d’Assistante de Vie Scolaire au collège, comme ce fut le cas tout au long de ses classes de primaires ..

C’est un récit qui nous fait entrer dans le monde de ces enfants différents, qui vivent dans leurs bulles, l’esprit ailleurs .. Léon, dès les premières pages nous passionne, nous emporte avec lui dans cet univers où les animaux ont une place plus importante que les hommes ..

Très vite, il va faire la rencontre d’une jeune fille plus agée que lui, mais va devoir garder le secret .. Leur amitié ne doit être dévoilé a aucun adulte, ni au collège, ni en dehors .. Cet « ange gardien » va le tirer de bien des ennuis ..

Très vite, c’est cette amitié qui m’a captivée .. On sent que quelque chose cloche, que tout n’est pas que l’imagination de Léon, qu’il y a un lien, une raison pour que tout cela arrive .. J’ai mis quand même un moment avant de comprendre ce lien ..
Le fait de voir l’histoire du point de vue de ce petit garçon un peu différent nous rends l’œuvre plus complexe et en même temps, très simple .. Complexe puisqu’il ne voit pas les choses comme nous, perçoit le monde avec ses préoccupations sans forcément voir ce qu’il se déroule autour de lui .. Il a des peurs parfois irrationnelles, une dépendance a certaines personnes difficile a son age .. Et en même temps, très simple puisqu’il ne voit pas les sous-entendus, les seconds degré .. C’est un paradoxe qui rends la lecture très très intéressante ..

C’est vraiment un chouette roman, je pense que je le conseillerai facilement et je ne doute pas qu’il en séduira plus d’un !

Publicités

The hate U give d’Angie Thomas

  • Auteur : Angie Thomas
  • Titre : The Hate U Give
  • Edition : Nathan
  • Prix : 17,95€
  • Nombre de pages : 488 pages
Je ne sais pas qui a pu passer a côté de cette parution .. Nathan et la communauté de lecteurs en ont parlé absolument partout ..

On rencontre ici Star, une jeune fille noire qui est a l’école dans un lycée privé, qui est plutôt bien dans ses baskets .. Un jour, alors qu’elle s’enfuit avec son meilleur ami d’une fête qui tourne mal, ils se font arrête par un policier blanc. Khalil n’est pas forcément le plus calme durant ce contrôle, et la situation dégénère : un policier blanc tue un gamin de 16 ans, noir.

Le sujet est très très actuel .. On entends régulièrement parlé de soulèvement suite a un assassinat dans des conditions similaires .. Là, il nous est raconté par le point de vue de Star, une gamine qui assiste a la scène et qui tiens a ce que justice soit rendue ..

J’ai été assez vite conquise par le style percutant de l’auteur, par le parti pris clair malgré les doutes qui peuvent saisir cette jeune fille qui se retrouve face a la justice et l’opinion publique ..
A plusieurs moments j’ai cependant été saisie par les stéréotypes .. Forcément le père de Star était dans un gang, la mère de Khalil est démissionnaire, on tourne dans un quartier envahi par la drogue et les armes .. On pourrait parfois ce croire dans un film .. Alors je sais que c’est parfois la réalité, mais est ce systématique ?

C’est clairement un livre très engagé, qui n’est pas a mettre dans toutes les mains mais qui doit être lu lorsque l’on se pose des questions sur le port d’arme, sur les droits de la police et du citoyen .. Bien sur, on est pas en France donc certaines choses nous parlent un peu moins ..

J’aime le parti pris de Star, on la sent douter, et en même temps très sure d’elle sur ce qu’elle doit faire .. Le fait qu’elle soit dans un lycée privé, un lycée « de blanc » rends la situation encore différente puisqu’on insiste sur le contraste entre la vie dans les quartiers blancs, et les noirs ..

C’est un très bon roman ado’, que je recommande aux ames sensibles et a ceux qui pensent que le port d’arme doit passer obligatoire et que la police a tout les droits .. Percutant, choc, necessaire ..

La brigade des cauchemars tome 1 : Sarah

  • Auteur : Franck Thilliez et Yomgui
  • Titre : La brigade des cauchemars T1 : Sarah
  • Edition : Jungle
  • Prix : 12€
  • Nombre de pages : 56 pages
Aujourd’hui, pour me faire pardonner mon absence de ce mois ci, je vous propose une courte chronique sur une BD ! Vous aurez donc 5 articles cette semaine 😊 (Oui je sais, en même temps, vous les avez mérité parce que moi, j’ai un peu abusé en absence là !)

Après avoir été harcelée par mon collègue pour que je lise cette BD ado, j’ai sauté le pas !

On se retrouve ici en compagnie de deux jeunes garçons qui ont pour mission d’intégrer le cauchemars de Sarah pour éclaircir ce qui ne va pas et lui permettre des nuits tranquilles ..

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal avec le graphisme, surtout dans le cauchemars de Sarah .. Mais je me suis très vite prise au jeu, saisie par le secret qui entoure le laboratoire des rêves et le lien qu’il y a entre les personnages .. Plus que l’idée de la brigade en elle-même, j’aime le concept d’avoir une possibilité illimité d’action dans nos rêves et ceux des autres ! J’aime bien l’idée du personnage en fauteuil qui retrouve la marche dès qu’il entre dans un cauchemars !

C’est vraiment une bonne BD, pas trop longue afin de ne pas se perdre dans des détails inutiles et en même temps, on traite le sujet avec application .. Moi qui n’ai jamais lu Thilliez, ça m’a intrigué et séduit !

Pour moi c’est une bonne BD pour les jeunes ayant envie de découvrir le fantastique/thriller et j’attends de voir avec impatience ce que vont nous réserver les autres tomes ! Parce que souvent, sur la longueur, il y a toujours une petite relachée de pression .. Plus qu’à attendre le tome 2 !

La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt

  • Auteur : Grégoire Delacourt
  • Titre : La femme qui ne vieillissait pas
  • Edition : JC Lattes
  • Prix : 18€
  • Nombre de pages : 256 pages
Quand on vous propose de lire un roman qui parle d’une femme qui ne vieillit pas, vous faites quoi ? Perso, je me suis jetée dessus et je ne le regrette absolument pas !

Betty est une jeune femme très belle, mère d’un garçon et mariée .. Un jour, on lui propose de faire une photo par an, toujours dans la même position, habillée de la même manière .. Dès la troisième année, il apparait que physiquement, elle ne prends pas une ride ..

J’ai toujours aimé les romans de Grégoire Delacourt et celui-là n’echappe pas a la règle ..
Il n’y a pas d’action folle, on découvre Betty qui, a l’age de 30 ans, s’arrête de vieillir en extérieur .. Imaginez vous, alors que vous fetez vos 55 ans, avoir gardé le corps, le visage d’une femme de 30 ans, fraiche et belle .. C’est son sort ..
L’écriture est celle que l’on connait à l’auteur : simple, travaillée et efficace .. A aucun moment on ne tombe dans le pathos et on dévore les pages, admiratif de l’histoire qui se déroule sous nos yeux ..

Sur le fond, je trouve que la manière dont on évoque l’importance du physique dans notre société contemporaine est passionnante .. Sans jamais critiqué ouvertement la société, l’auteur, au fur et a mesure des épisodes compliqués de la vie de Betty revient sur ce qu’elle peut entendre, que ce soit dans un contexte professionnel ou personnel .. Il a très bien saisi ce que beaucoup de femmes endurent au cour de leurs vies ..

C’est un très bon roman, complètement ancré dans la veine actuelle de la lutte des femmes pour gagner encore plus de droits, peu importe leur physique .. C’est beau, c’est fort .. Que demander de plus ?

Quand vient la vague de Jean-Christophe Tixier et Manon Fargetton

  • Auteur : Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier
  • Titre : Quand vient la vague
  • Edition : Rageot
  • Prix : 15,90€
  • Nombre de pages : 288 pages
Avant tout, pardon pour cette nouvelle petite absence .. Je vais tenter de rattraper mon retard et de vous parler de toutes ces petites pépites que j’ai pu lire ces derniers temps ..

Et on commence avec ce roman jeunesse qui m’a très vite attiré l’œil et que j’ai lu dans le cadre du comité lecture jeunesse Cultura ..

Nina quitte son domicile, bouleversée .. Elle jette ses clés dans un égout et disparait .. Alors qu’approche la triste date d’anniversaire de sa disparition, son petit frère, Clément, décide de reprendre les recherches et d’élucider cette histoire ..

Très vite, on comprends que ce que l’on semble voir dans cette famille n’est pas si rose .. Il y a des secrets, des non-dits, des blessures .. On se prends très très vite au jeu, suivant Clément qui devient un petit enquêteur très attachant ..
J’ai eu du mal a saisir Nina .. Malgré les blessures, elle garde un calme dont j’aurai été incapable .. Je pense que c’est pour ça que j’ai très vite pris le parti de Clément, étant plus proche de ses réactions .. Nina est du genre a accumulé les informations et a réagir de manière excessive (en disparaissant, entre autre) quand son frère va de suite crever les abcès et mettre les points sur les i.

On rentre très vite dans l’histoire, les chapitres s’enchainant de manière fluide et rapide .. A aucun moment on ne s’ennuie .. Et même si il y a des passages sans révélations, on est tellement pris dans l’histoire qui se déroule sous nos yeux qu’on dévore les pages !

Je dois reconnaitre que j’aurai peut être voulu un peu plus avoir le point de vue de Nina en ce qui concerne son choix de partir .. Je pensais y trouver encore plus d’informations a la fin du roman, mais non .. Est-ce une volonté des auteurs pour ne pas passer dans des sentiments peut être moins juste que le reste du roman ? Je ne sais pas .. Mais du coup, je suis restée un tout petit peu sur ma faim ..

C’est réellement un très très chouette roman, qui aborde très bien certaines difficultés de l’adolescence, la notion de disparition volontaire, l’importance de se parler dans une famille .. Une jolie réussite que je vous recommande !

Sentinelle de la pluie de Tatiana de Rosnay

  • Auteur : Tatiana De Rosnay
  • Titre : Sentinelle de la Pluie
  • Edition : Héloise d’Ormesson
  • Prix : 22€
  • Nombre de pages : 367 pages
Il y a quelques jours, je vous parlais d’un des livres qui a changé ma vie de lectrice : Elle s’appelait Sarah. Mais ça va plus loin que cela, Tatiana De Rosnay a fortement contribuée a me faire devenir la lectrice que je suis aujourd’hui .. Alors, autant vous dire que je l’ai attendu ce nouveau roman .. Et en même temps, quand on attends si longtemps quelque chose, on prends aussi le risque d’être déçue ..

Ce nouveau roman nous parle de Linden, on photographe célèbre qui se retrouve a Paris avec sa maman, son père et sa sœur . Ils doivent être là le temps d’un weekend pour les 70 ans de Paul, son père, et les 40 ans de mariage de ses parents .. Dès leur arrivée, ils découvrent un Paris envahi par les eaux de pluie .. La seine sort de son lit .. Malheureusement, le weekend de fête va tourner court, puisque Paul va se retrouver hospitaliser en urgence ..

Nous avons ici deux choses bien distinctes sur la construction de l’histoire, et en même temps, elles sont étroitement liées .. D’un côté, la panique envahie Paris qui vit la pire crue de la Seine et de l’autre, Linden et sa famille sont dans l’attente concernant l’avenir de Paul ..
Le parallèle entre les deux est passionnant .. Tatiana de Rosnay parvient avec justesse a faire monter les eaux simultanément que le doute s’installe dans les personnages .. On sent l’urgence qui saisit noter photographe et les autorités .. Et même si tout semble clair, on sent le chaos gagner els cœurs et les ames ..

J’ai été très touchée par Tillia et Linden particulièrement .. Ils ont chacun une particularité qui les rends attachants .. Linden m’a saisie dès le départ, par son attention a vouloir prendre le plus grand soin de chaque membre de sa famille .. Quitte a s’oublier un peu .. Il est très touchant .. J’ai aimé qu’il représente une des conviction forte de Tatiana de Rosnay : l’égalité des couples .. Elle nous donne un personnage célèbre, homosexuel, épanouis dans sa vie, dans son job .. Et soyons clair, ce n’est pas évident d’avoir un héros qui ne tombe pas dans le pathos quand on lui attribue cette histoire .. Et déjà, rien que pour cela, Merci chère Tatiana .. Enfin un gay qui n’est pas bourré de tocs ! Ca fait du bien ..
Tillia a elle, mis plus de temps a me faire de l’effet .. Mais une fois son secret percé, j’ai eu pour elle une admiration et un amour démesuré .. Avec Mistral, elles parviennent a apporté une vraie valeur ajoutée au roman ..

On retrouve dans ces 400 pages, tout ce qui fait que les romans de Tatiana De Rosnay sont aussi fort .. Des secrets de famille, des personnages complets et accomplis, un décor fort, qui représente un personnage a part entière .. Et dans celui-ci, c’est encore mieux : c’est la nature qui reprends ses droits, qui joue un role si fort ..

Une chose est sure, chaque détail de ce roman nous rappelle ce que l’on sait de l’auteur (David Bowie, ses convictions, l’amour de Paris) et ce qu’il est important dans la vie .. On traverse les secrets de famille, les secrets personnels et croyez moi, on en ressort pas indemne ..

Mention particulière pour la force du dénouement .. J’ai mis du temps a vouloir y croire ..

L’enlèvement des Sabines d’Emilie de Turckheim

  • Auteur : Emilie de Turckheim
  • Titre : L’enlèvement des Sabines
  • Edition : Héloise d’Ormesson
  • Prix : 17€
  • Nombre de pages : 206 pages
Je n’avais par le passé jamais lu Emilie de Turckheim .. Malgré la couverture qui, a première vue, m’a pas forcement donné envie, j’ai sauté le pas et .. Quelle surprise !

Sabine quitte son emploi pour se lancer a temps plein dans sa passion : le théâtre. Lors de la fête de son départ, elle s’attends a recevoir, comme tout ces collègues, une plante a la taille de son importance. Mais surprise, elle va recevoir une poupée sexuelle .. Prénommée Sabine.

Autant vous dire tout de suite que nous sommes sur un roman hors du commun. Dès le départ, on sait qu’on a affaire a un roman qui ne laissera personne de marbre. Le style d’écriture est incomparable. On passe du théâtre aux messages sur répondeur .. C’est indescriptible et en même temps, j’ai trouvé ça tout de suite très captivant ! Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, de me sentir blasée par un style puisque le chapitre d’après, on passe complètement a autre chose ..

Pourtant, sur le fond de l’œuvre, on est sur une histoire particulière, qui peut complètement refroidir certains lecteurs mais qui, personnellement, m’a fascinée. Le lien que va entretenir Sabine avec cette poupée nous entraine dans une fable philosophique dont on ne ressort pas indemne, a coup sur .. On entre dans un contexte complètement actuel, avec une vision du féminisme captivante sans jamais stéréotyper. On est dans une vision de la femme, de la mère et de la fille qui va forcément parler a chaque femme en nous .. Et en voyant Sabine évoluer, on se remet en question, c’est logique ..

Je pense que c’est l’un des romans les plus actuels qui a pu paraitre ces derniers temps .. Et j’ai bon espoir que le lectorat finisse par passer outre cette couverture peu engageante et pourtant si proche du roman ..

La vie secrète d’Elena Faber de Jilian Cantor

  • Auteur : Jilian Cantor
  • Titre : La vie secrète d’Elena Faber
  • Edition : Préludes
  • Prix : 15,90€
  • Nombre de pages : 384 pages
Vous connaissez un livre qui a changé votre vie ? Le premier roman contemporain qui m’a vraiment prouvé que l’Histoire a une place forte dans un roman de qualité était Elle s’appelait Sarah de Tatiana De Rosnay .. Alors a l’arrivée de ce petit bijou Préludes, je l’ai attaqué directement .. Il faut dire qu’ils ont mis le paquet en communication puisqu’il est arrivé dans un joli papier de soie rouge, un joli carnet de timbre l’accompagnant ..

Nous sommes en Autriche, en 1938. Kristoff est devenu récemment l’apprenti de Frederik Faber, un graveur qui travaille principalement sur des motifs de timbre. Chez les Faber, il y a le père, la mère, et deux filles : Elena, dont Kristoff deviendra fou amoureux et Miriam. Le pays sera bientôt envahi par les Allemands, et notre Apprenti et sa douce vont s’engager dans la résistance, malgré le fait qu’elle soit Juive.
Parallèlement, en 1989, Katie vit à Los Angeles. Son père vient de rejoindre une maison de retraite puisqu’il ne peut plus vivre seul, rongé par Alzheimer. Il possède une collection de timbre que sa fille va faire analyser. Dans le lot, une lettre datant de la seconde guerre mondiale et toujours scellée va attirer son attention et la mener dans une enquête surprenante ..
Ce parallèle entre les époques est une chose très forte dans ce roman .. Le fait que nous soyons d’un côté au début de la seconde guerre mondiale, et de l’autre a la fin de la guerre froide, au moment de la chute du Mur de Berlin rends l’histoire pleine de leçons pour le monde actuel et c’est l’une des raisons qui a fait que j’aime tant ce livre .. On passe de tout ce que l’on connait de la seconde guerre, de cette banalisation de la violence faites aux juifs, de la résistance si lourde et si dangereuse pour vivre à la souffrance de ces familles séparées par un mur, du drame qu’a été cette guerre froide pour les Allemands, ce qu’ils ont vécus durant tout ce temps .. Cette facilité qu’à l’auteur a nous montré les Allemands comme, tour a tour, des bourreaux puis des victimes .. C’est fascinant ..

Sur le plan du roman a proprement parlé, c’est passionnant .. Aucun risque que l’ennuie vous saisisse puisqu’il y a un rythme dingue .. Que ce soit en Autriche ou à Los Angeles, on ne voit pas les pages passer .. Je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec Elena, au début du roman .. Je l’ai trouvée un peu froide, antipathique avec Kristoff qui lui me touchait beaucoup .. Puis peu a peu, elle prends en humanité, on perce ses secrets et ses peurs et là, on la trouve d’autant plus intéressante .. A LA, j’ai adoré découvrir Katie, qui a une histoire personnelle forte au moment du début du roman .. On la sait fragile et en même temps, elle suit son instinct et c’est d’une force dingue pour le lecteur .. On sent qu’elle est sure d’elle, qu’elle veut réellement percer les secrets de toute cette histoire .. Et puis, on va pas se mentir, elle est plutôt bien entourée !

Vous l’aurez compris, je pourrais parler des heures et des heures de ce roman si fort .. C’est une réelle frustration, dans le métier de libraire, que d’avoir a garder ces petits bijoux encore un peu caché, le temps qu’il paraisse .. Et en même temps, je suis très honorée d’avoir la chance de l’avoir un peu que pour moi encore quelques temps .. Après, il ne m’appartiendra plus, il sera aussi le votre .. Et je vous en supplie, faites en aussi votre petite pépite, bien au chaud dans les bibliothèques ..

La maison a droite de celle de ma grand-mère de Michael Uras

  • Auteur : Michael Uras
  • Titre : La maison a droite de celle de ma grand-mère
  • Edition : Préludes
  • Prix : 15,90€
  • Nombre de pages : 320 pages
Parfois on a besoin de douceur, de soleil, de fraicheur .. Et c’est le roman idéal pour ça ..

Giacomo est traducteur et vit à Marseille. Il est un jour appelé par sa mère qui lui demande de ne pas tarder, sa grand-mère est au plus mal. Mauvais timing puisqu’il doit rendre une nouvelle traduction de Moby Dick le plus rapidement possible. Mais il embarque son travail et fonce en Sardaigne, sur les terres de sa naissance.

J’ai vraiment adoré ma lecture. Malgré le côté triste qui peut se dessiner dans le résumé, on est bien sur quelque chose de très très positif .. Giacomo va y retrouver tour a tour les personnes qu’il a aimé, qu’il a detesté durant son enfance .. Chacun a ses défauts, son caractère propre, ses tics de langage, sa rêverie .. On y découvre une fresque humaine forte .. Et dans tout ça, notre traducteur cherche sa place, retrouve des habitudes qu’il avait perdu en France ..

C’est une œuvre forte malgré sa douceur apparente .. On est embarqué dans la douceur de l’Italie, sous sa chaleur avec cette attente : la mort de la grand-mère qui libèrera alors notre héro et lui permettra de rentrer ..

J’ai adoré les personnages que l’on croise .. Peut être même que Giacomo est celui qui m’a le moins marqué ! J’ai adoré sa mère et particulièrement son père ! C’est un homme silencieux mais avec un cœur si énorme qu’il ne m’a pas laissé indifférente du tout !
La particularité du roman, c’est qu’il ne possède pas de chapitre .. Une petite étoile sépare les parties mais c’est tout .. A aucun moment on ne ressent l’envie de le poser, de quitter un peu ce roman pour la vie réelle .. Au contraire, on aimerai qu’il dure encore .. Surtout qu’il y a quelques rebondissements qui vous feront a tout les coups sourire !

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman .. Préludes signe encore un petit bijou avec la complicité de Michael Uras .. On en redemande .. Et j’espère qu’on parlera beaucoup de ce roman pour l’été .. Il est parfait ..

La meilleure des vies de J.K. Rowling

  • Auteur : J.K. Rowling
  • Titre : La meilleure des vies
  • Edition : Grasset
  • Prix : 12€
  • Nombre de pages : 88 pages
JK Rowling a une place de taille dans mon cœur, Harry Potter étant LA saga que j’aime le plus au monde (au grand désespoir de mon entourage proche en ce moment !) .. A la sortie de ce tout petit livre, je n’ai pas attendu .. Je dois vous avouer tout de même que je n’ai pour le moment rien lu d’autres qu’Harry de sa main ..Ceci n’est pas un roman .. C’est en fait le texte de la remise de diplôme à Harvard en 2008 .. Et c’est un texte magique .. En effet, elle nous délivre un splendide leçon de vie sur les bienfaits de l’échec et surtout de l’imagination ..C’est un texte motivant et fédérateur .. Par son expérience personnelle, elle nous livre comment parfois, l’échec d’un diplôme ou d’un emploi peut vous renforcer, si toute fois on laisse libre cours a son imagination, a son enfant intérieur ..Ce pourrait être un texte de développement personnel tant il est plein d’espoir .. Impossible d’y être insensible tant c’est universel .. Certains le trouverons peut être simple, voir naïf mais c’est ce qui le rends d’autant plus fort .. Parce que chaque mot est pile là ou il doit être .. Pas de grandes fioritures .. On va droit au but .. Et c’est sans aucun doute ce qu’il faut par ces temps !J’ai adoré ce texte .. J’aurai aimé en lire encore plus ..