Frappe toi le coeur d’Amélie Nothomb

  • Auteur : Amélie Nothomb
  • Titre : Frappe toi le coeur
  • Edition : Albin Michel
  • Prix : 16,90€
  • Nombre de pages : 180 pages
Allez, avouez le, vous aviez autant envie que moi de voir cette critique sur le blog .. Le rendez vous annuel de la rentrée littéraire reste la sortie du roman d’Amélie Nothomb !

Dans ce 26e roman, l’auteure nous parle des relations familiales et plus particulièrement de la jalousie qu’il peut y avoir entre une mère et sa fille ..

La première chose qui me vient l’esprit lorsque je pense a ce roman, c’est la simplicité d’écriture .. Amélie nous a habitué a un style très travaillé, avec un vocabulaire plus ou moins accessible .. Ici, elle fait preuve de beaucoup de pudeur, nous parlant des liens entre ces mères (oui, pas qu’une en l’occurrence) sans partir dans des envolés lyriques comme il lui arrive parfois de le faire ..

Je dois dire que les relations mères-filles sont perçues par Amélie d’une manière très particulière dans ce roman.. Personnellement, j’ai adoré voir cette histoire se dérouler au fur et a mesure des pages .. Par moment, j’ai retrouvé ce que j’avais tant aimé dans « D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan : des histoires malsaines mais qui vous passionne !
J’ai adoré la psychologie de Diane (oui, jusque dans les prénoms, c’est très simple !). Malgré sa fragilité et son affection pour sa mère puis pour son enseignante, on sent la force de caractère, la puissance de son envie de réussir .. Je me suis reconnue parfois en elle, j’y ai vu beaucoup de liens avec la petite Amélie que l’on découvre dans « métaphysique des tubes » ou « biographie de la faim » .. C’est bouleversant ..
C’est réellement un roman excellent ! Un cru 2017 parfait, qui surprends et séduit !

Publicités

Love Story à L’iranenne de Jane Deuxard et Deloupy

  • Auteur : Jane Deuxard et Deloupy
  • Titre : Love Story a l’iranienne
  • Edition : Delcourt/Mirages
  • Prix : 17,95€
  • Nombre de pages : 114 pages
Et oui, j’ai des périodes BD ! Et c’est le cas en ce moment !!

Cette BD m’a attirée par ce titre .. Rare sont les BD avec un titre aussi clair .. Je savais d’avance que ça allait me convaincre !

La première chose qui marquera vos esprits à coup sur, c’est que cette BD est sous forme d’interviews de jeunes iraniens entre 20 et 30 ans .. Ils s’appellent Gila, Mila, Saviosh, Kimia, Zeina ou Omid et nous parlent de la difficulté de s’aimer dans un pays comme l’Iran ..

Niveau dessin, c’est assez simple mais c’est ce qu’il faut .. Plus aurai rendu le texte moins intense .. Parce que ca l’est, beaucoup .. Tout au long, on découvre le courage qu’il faut pour s’aimer dans ces pays, la force de l’amour qu’il est necessaire d’avoir .. Croyez moi, ça remet les choses a leur place ..
C’est assez dingue de voir comme ici nos relations amoureuses sont simples : on s’aime, on se montre, on se quitte comme bon nous semble .. Alors que là bas, on se cache souvent pour pouvoir vivre une relation ..
C’est une BD forte, très interessante et qui permet de relativiser sur nos petites querelles amoureuses du quotidien .. Pas si loin d’ici, d’autres n’ont pas la chance d’être libre de s’aimer .. Et en plus, ils ne sont pas libre d’en parler .. Parce que je pense que si l’un d’entre eux avait été attrapé pendant ses témoignages, les sanctions auraient pu être très très sévères ..

Elle(s) de Bastien Vives

  • Auteur : Bastien Vives
  • Titre : Elle(s)
  • Edition : Castermann
  • Prix : 14€
  • Nombre de pages : 98 pages
Alors alors alors .. Vous savez que j’adore Bastien Vives depuis que j’ai lu Polina et Une sœur n’a fait que renforcé ce que je pensais ..

Malheureusement je me suis penchée sur d’autres réalisation déjà paru et là, c’est le drame ..

Sur l’histoire, en soi, je suis plutôt d’accord. Il nous parle de deux jeunes femmes d’aujourd’hui, dans notre société occidentale, avec ses joies et ses déboires ..

Mon plus gros problème a eu lieu avec les dessins .. Moi qui aimait le style épuré et minimaliste de l’auteur, me voilà avec des femmes aux seins demesurés, bourré de détail sans être pour autant très important .. Autant vous dire que c’est la déception !

J’ai été tellement dérangé par le style que je n’ai pas réussi a entrer dans l’histoire .. Je n’accrochais pas au dessin, l’une des choses les plus importantes pour moi dans la BD .. Je ne suis pourtant pas difficile, je lis des choses variées .. Mais là, impossible .. C’est la grosse déception ..

Ou cours tu William de Denis Jeambar

  • Auteur : Jeambar Denis
  • Titre : Ou cours tu William ?
  • Edition : Calmann Levy
  • Prix : 19,95€
  • Nombre de pages : 376 pages
La rentrée littéraire est pour moi aussi synonyme de déception .. Et ce fut le cas avec ce roman ..

Dans un Paris ou l’extrême droite est sur le point de remporter les élections, William Kenfcet est un journaliste aux mauvaises intuitions. Quand un jour, devant les grilles du jardin du Luxembourg il se fait agresser, un couple vient a son secours. Manque de chance, c’est ce couple qui va être assassine. La raison de son agression ? Probablement les derniers articles qu’il a écrit et publiés.

Alors bon, sur le principe Oui .. Mais en pratique et bien non .. Le soucis de ce roman, d’après moi, c’est déjà l’écriture .. C’est plat et parfois même un peu mal écrit .. J’ai eu la sensation d’un travail rédigé à la va vite, dont l’auteur n’est pas complètement certain .. C’est tout de même un 6ème roman !! Je crois que sur le coup, j’ai misé beaucoup trop dessus !

Ensuite il y a le fond .. Je pense que de partir sur une montée de l’extrême droite, un surdéveloppement de l’islamisme radical est un bon point. L’auteur reprends les codes de la société actuelle et ca peut valoriser le roman. Le soucis, c’est que nous sommes complètement en dehors de la réalité. Tout est trop ou pas assez. Je pense qu’il y a beaucoup de reflexions de l’auteur la dedans, mais ce n’est pas assez mis en forme pour me séduire ..

Au final, j’en ressors déçue, avec un drôle d’arrière gout .. J’en attendais trop (merci la 4ème de couverture) et au final, c’est un soufflé pas cuit qui en ressors ..

Chaussette de Loic Clement et Anne Montel

  • Auteur : Loic Clement et Anne Montel
  • Titre : Chaussette
  • Edition : Delcourt Jeunesse
  • Prix : 10,95€
  • Nombre de pages : 32 pages
C’est l’heure de la BD toute mignonne, 100% doudou, celle qu’on lit sous la couette avec un bon chocolat chaud ..

L’histoire est celle de Chaussette et de son chien Dagobert .. Merlin, le petit voisin, nous raconte l’histoire cette dame, qui a un parcours très bien établi, chaque jour le même et toujours accompagnée de son fidèle compagnon. Mais un jour, ça change legerement ..

C’est vraiment une joli histoire .. Merlin est attentif aux changements qui ont lieu chez sa voisine et tiens a tirer cela au clair .. Ou est Dagobert ? Pourquoi les habitudes changent elles ?
Ce petit garçon en est touchant .. Lui qui surnomme Josette Chaussette est doux et investi dans ses recherches .. Son point de vue captive tant par sa jeunesse que par son amour pour cette femme ..
Josette est elle aussi très marquante.. La raison des changements qui s’opèrent chez elle atteindront forcement .. Et en même temps un peu prévisible, mais vu le public visé, ce n’est pas dérangeant ..
J’ai trouvé cette BD addictive par son graphisme, très doux, épuré .. A aucun moment on est surchargé de détail, ou de personnage .. L’avantage c’est que le dessin correspond sans soucis a l’age de Merlin .. Et c’est vraiment chouette de retrouver cette correspondance ..
C’est une BD parfaite pour expliquer la mort a un enfant, lui enseigner l’importance de prêter attention a ceux que l’on croise ..

Une ombre chacun de Carole Llewellyn

  • Auteur : Carole Llewellyn
  • Titre : Une ombre chacun
  • Edition : Belfond
  • Prix : 17,00€
  • Nombre de pages : 304 pages
J’ai reçu ce livre il y a quelques temps maintenant, mais j’ai mis du temps a le lire .. Je ne sais pas pourquoi, je le redoutais un peu ..

On rencontre ici Clara, une jeune femme de 30 ans, qui a vécu, jeune, un évènement traumatisant .. Lorsque son mari lui parle d’enfant, tout cela refait surface et elle s’enfuit .. Charles, son époux, va alors embauché Steven pour retrouver sa femme ..

J’ai dévoré ce roman .. Je ne m’attendais a ce que l’intrigue émotionnelle me saisisse a ce point .. J’ai adoré découvrir les failles de Clara .. C’est un personnage torturé mais attachant .. Quant a Steven, j’ai eu un peu plus de mal a comprendre qui il est, ce qu’il renferme, mais j’ai fini par le cerné et par m’attacher a lui ..
C’est un roman coup de poing, sur les blessures du passé, entre le thriller et le contemporain .. On sens le courage de cette femme malgré les blessures .. J’aurai peut être juste aimé que ça aille un peu plus vite au début, que Clara disparaisse plus tot .. Mais ce n’est qu’un détail .. Je n’oublie pas que c’est un premier roman et que le reste est presque parfait !
En tout cas, je sais que je vais suivre Carole Llewellyn de très près, pour être sure de ne rien rater des prochaines publications !

Une soeur de Bastien Vives

  • Auteur : Bastien Vives
  • Titre : Une soeur
  • Edition : Casterman
  • Prix : 20,00€
  • Nombre de pages : 212 pages
J’avais adoré Polina de cet auteur, une BD pure et douce sur la danse classique ..

J’ai été un peu moins attirée par celle-ci, peut être parce que le sujet ne m’a pas inspirée a la base .. On y rencontre Antoine, un ado de 13 ans qui va passer son été avec Hélène (16 ans).. Il va y vivre une relation entre la fraternité et le début d’un désir sexuel ..

Je dois dire que j’adore vraiment le style épuré de Bastien Vives, cette absence de détails qui rends la BD très pure et douce .. A aucun moment un détail ne pollue le champs de vision du lecteur et c’est plus qu’agréable ..
J’ai eu un peu plus de mal avec l’histoire en revanche .. Entre le titre qui évoque la fraternité et l’histoire qui ressemble plus a une histoire d’amour, le contexte est assez délicat .. Surtout qu’a aucun moment on évoque clairement le lien qui les unit .. Parfois on est sans équivoque sur une relation frère et sœur et en même temps on a parfois l’impression qu’ils vivent le premier amour véritable de leur vie, celui qui apporte le désir de la peau et du contact ..
C’est d’autant plus frappant qu’Antoine a un petit frère ou la relation est sans aucun doute celle d’un grand frère : entre l’amour et la haine, ils se chamaillent comme s’ils se hurlaient qu’ils s’aiment ..

Au final, c’est une œuvre bouleversante, qui prends parfois aux tripes plus qu’on ne le pense a première vue .. Pas un coup de cœur équivalent a Polina, mais tout de même une très bonne lecture.

Serre moi fort de Claire Favan

  • Auteur : Claire Favan
  • Titre : Serre moi fort
  • Edition : Robert Laffont
  • Prix : 20,00€
  • Nombre de pages : 371 pages
J’avais adoré « Dompteurs d’anges », le dernier né de l’auteur .. Et ça m’a donné envie d’en découvrir plus !

Avec ce roman, de nouveau Claire Favan m’a convaincue ! Elle nous parle tout d’abord d’un jeune homme dont la grande sœur apparemment parfaite a disparu .. Puis nous passons a l’histoire d’un inspecteur qui vient de perdre sa femme .. Vous vous demandez le lien ? Et bien, le lien, c’est l’Origamiste. Un tueur activement recherché par l’inspecteur et qui aurait enlevé la grande sœur ..

Claire Favan a un don monstrueux. Elle sait nous mener par le bout du nez du début a la fin, nous laissant dans un brouillard très dense. A chaque fois que l’on pense apercevoir quelque chose, on se rends vite compte que l’on se trompe .. Et j’adore ça ! L’auteur me surprends, elle me captive et ne lache rien avant la fin ..

La première partie du roman a été pour moi la mieux ficellée .. Je n’ai pas compris pourquoi ce point de vue avant un moment, puis je me suis dit qu’elle avait quand même vachement bien tourné son truc .. En effet, on s’accroche vite aux personnages, a ce gamin perdu qui se construit seul face a l’abandon de ses parents .. Bien joué puisque ça captive et donne envie de savoir au plus vite le fin mot de cette histoire ..
Quand on passe a l’histoire de l’inspecteur, c’est différent .. Nous sommes un peu plus dans un polar habituel, mais il n’empêche qu’on dévore les pages sans réaliser !

Le dénouement est assourdissant, l’histoire est ultra bien ficelée .. C’est a nouveau un coup de maitre pour l’auteur et croyez moi, je vais en dévorer encore une paire d’elle je pense !

La tresse de Laetitia Colombani

  • Auteur : Laetitia Colombani
  • Titre : La tresse
  • Edition : Grasset
  • Prix : 18,00€
  • Nombre de pages : 224 pages
Ce roman a été un coup de cœur a peine me l’a-t-on presenté .. Mais il est impossible que vous n’en ayez pas entendu parlé ..

La tresse est l’histoire de trois femmes que rien ne relie a première vue : Smita, une intouchable d’Inde, Julia, qui travaille dans l’atelier de son père, en Sicile et Sarah, avocate canadienne ..

Tout au long du roman, on suit les histoires de ces trois femmes .. C’est un roman rythmé, les chapitres sont courts et permettent de ne pas s’ennuyer une seconde ..
Rapidement, je me suis prise d’amitié pour ces trois femmes .. Smita est forte, et se bat pour l’avenir de sa petite fille .. Elle nettoie les latrines des riches indiens a la main, pendant que son mari est chasseur de rats .. Un jour, alors que sa fille rentre a l’école, elle va prendre une decision radicale, qui va changer sa vie et celle de son enfant .. Pour Sarah, notre canadienne, c’est un peu différent .. J’ai eu plus de mal a rentrer dans son monde, a la comprendre .. Elle garde son secret bien enfui en elle, ne laisse rien paraitre, et au début du roman, je la trouvait froide .. Ca a changé au fur et a mesure, et je pense qu’au final, c’est surement elle que j’ai le plus aimé .. Surtout qu’elle vit dans un pays qui ressemble le plus a la France .. Julia, quant a elle, dès le début j’y ai vu la sœur parfaite .. Droite dans ses bottes, qui suit son instinct, protège sa famille, n’en veux a personne .. C’est la douceur des gens du sud ..
Je suis peut être un peu naive, mais j’ai compris que très tardivement le lien qui allait unir ses trois femmes .. J’ai vite saisi pour Julia et Sarah, mais je ne comprenais pas l’importance de Smita dans ce livre .. Puis ce fut l’évidence ..

C’est un roman bien écrit, qui prends aux tripes et que l’on ne lache pas ! A chaque fois que j’y repense, je comprends pourquoi il est un tel succès de librairie actuellement ..

La disparition de Joseph Mengele d’Olivier Guez

  • Auteur : Olivier Guez
  • Titre : La disparition de Joseph Mengele
  • Edition : Grasset
  • Prix : 18,50€
  • Nombre de pages : 240 pages
Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que la deuxième guerre mondiale est une période qui me fascine .. J’ai lu beaucoup dessus, et je ne me sens jamais rassasiée .. Alors quand ce roman est arrivé, je n’ai pu que me réjouir ..

Pas de grande surprise au niveau du scénario, Joseph Mengele fuit l’Europe pour l’Argentine en 1949. Alors que le monde tente d’oublier l’horreur des crimes nazis, il est recherché en permanence, forcé de fuir chacune de ces planques pour préserve sa vie ..

Olivier Guez signe ici un roman fort .. On s’en attacherai presque au personnage qui est pourtant un des plus grands criminels de guerre .. Je ne sais pas la part de vrai et de faux de ce roman, mais j’ai trouvé ça très bien fait .. Bien documenté et riche en détails, on en apprends beaucoup sur le personnage de Mengele, ce que la guerre a fait de lui et ce qu’il devient au fur et a mesure de la traque ..

Ce n’est pas un roman anodin : nous sommes face a un homme qui a contribué aux atrocités de la seconde guerre, qui en a été l’un des plus grands commanditaires.. Et pourtant, on s’attache, on s’inquiète un peu pour lui.. C’est le gros point fort de ce roman .. L’auteur parvient a nous faire occulté que c’est un criminel ayant existé et qui a été l’un des plus recherchés au monde .. Il parvient même a nous faire apprécier de découvrir les grands personnages (dictateurs, mafia, SS) que l’on croise tout au long de la fuite de Mengele .. J’ai appris beaucoup et c’est une des forces de ce roman ..

Après, je m’attendais a avoir un semblant d’explication sur la mort surprise de Mengele sur une plage en 1979 .. Mais c’est un petit bémol qui n’altère en rien la réussite de ce roman ..